Enfin, c’est avec force que l’auteur Philippe Malone et la danseuse Rita Cioffinous ont présenté leur performance autour du texte KrachKrach est d’abord une chute. Celle d’un corps individuel et social, celle de notre époque. C’est un texte de percussion poétique (faisant un bel écho à la thématique de ce printemps des poètes), un flot de rage qui se transforme en légèreté, un appel à la reconstruction d’un nous commun qui permette malgré tout une élévation. L’intensité et le rythme étant autant donné par la lecture de Philippe Maloneque par les mouvements répétitifs et précis de la danseuse Rita Cioffi. Une très beau moment qui percute, bouscule par la pertinence et la puissance des propos et nous fait sourire (parfois grinçant provoqué par tant de vérité) !

Philippe Malone a vécu sous une dictature au Togo. Il veut combattre dans ses textes la normalité de la barbarie et la montée du fascisme. Sont abordés des thèmes intemporels comme la lutte pour le pouvoir, les rapports de force dans un groupe social, la guerre, et au travers d’eux, la place de l’humain. 

Rita Cioffi est d’origine italienne. Après une solide formation classique et plusieurs collaborations, elle intègre la compagnie du Centre national chorégraphique de Montpellier. Elle fonde la compagnie Aurélia en 1996, qui réunit des artistes provenant de la danse, de la musique, des arts plastiques et la vidéo.

 Maison de la Poésie de Nantes

10527304_969231836441711_4630815895381944755_n.jpg